Analyse sur le magasin du futur: le magasin traditionnel et le commerce électronique ne font qu’un

Un magasin de plus en plus numérisé dans le cadre d'un e-commerce cloud optimisé

Les grandes marques intègrent les nouvelles technologies digitales dans leurs magasins, entraînant une transformation fondamentale du retail moderne. Le magasin physique restera le pilier des activités commerciales dans un avenir proche, mais il ne fait aucun doute que cette évolution est en cours. Le magasin devient beaucoup plus connecté, mobile et intelligent.

Éléments essentiels pour répondre aux attentes de plus en plus poussées des consommateurs :

  • Technologie de point de vente mobile
  • Identification des clients quand ils entrent dans le magasin
  • Mise en place d'un service client personnalisé
  • Proposition d'une expérience d'achat personnalisée simple

-- Veuillez sélectionner une option --

-- Veuillez sélectionner une option --

-- Veuillez sélectionner une option --

Tous les champs sont obligatoires.

Le magasin ne disparaît pas, il est digitalisé

Ces vingt dernières années, de nombreux acteurs du secteur de la distribution ont prédit la disparition du magasin physique. Ce pronostic pouvait sembler fondé au vu de la croissance accélérée du commerce digital et de l’avancée des technologies mobiles. En effet, de nombreux consommateurs de la génération Y utilisent leurs smartphones

leurs recherches et leurs achats, sans avoir recours aux magasins traditionnels. Et pourtant, le magasin reste aujourd’hui le pilier du commerce de détail. C’est dans ce lieu que le consommateur peut faire l’expérience tactile et sensorielle du produit.

Le commerce omnicanal décloisonne les canaux. Il offre une expérience simple sur l'ensemble des points de contact client, grâce à une plateforme centralisée unique pour les données associées au commerce, aux stocks, aux clients et aux transactions.

L'évolution du magasin a été freinée par des systèmes disparates cloisonnés reposant sur des technologies anciennes, sans réseaux robustes ; autant de facteurs à l'origine des difficultés actuelles en matière d'architecture et d'intégration.

Pendant des décennies, les retailers ont ajouté de nouvelles technologies, mais seulement au niveau de canaux spécifiques. Par exemple, avec l'arrivée du e-commerce, ils ont mis en place des systèmes autonomes, un support et des stocks, sans les intégrer aux systèmes en magasin qui assuraient pourtant les mêmes fonctions. Les retailers disposaient souvent de systèmes distincts sur chaque canal pour la gestion des commandes et des stocks, la gestion de la relation client et le merchandising. Ce modèle s'est perpétué et de nombreux retailers ont fini par se retrouver avec des technologies disparates et une duplication des coûts sur presque tous les points de contact client.

Il ne fait nul doute que les appareils mobiles sont omniprésents et ont modifié les comportements d’achat de consommateurs aujourd’hui plus exigeants. Mais la prolifération des appareils mobiles n’est qu’un.

Les wearables sont désormais accessibles à tous. Dans le magasin de demain, les acheteurs naviguent sur Internet grâce à des lunettes numériques tout en faisant leur shopping dans le lieu physique, puis règlent leurs achats avec la montre qu’ils portent au aux appareils mobiles, le service client peut encore être amélioré. Les points de vente mobiles permettent aux vendeurs d’accompagner les clients en direct au moment de la prise de décision d’achat. Libres de quitter leur comptoir, les vendeurs établissent avec le client et tout devient plus fluide puisqu’il n’est plus nécessaire de faire la queue.

Search terms must be at least 3 characters long